Edito

Lors de cette année 2017, plusieurs collègues, personnalités du monde de la recherche en éducation, nous ont quittés.

Des hommages leur sont rendus ici : René Barbier, André de Peretti, Jean-Claude Filloux.

Congrès

Le congrès AFIRSE 2015 a eu lieu à Lecce (Italie) à l'Université de Salento, 

du jeudi 21 mai au samedi 23 mai 2015

Il a eu pour thème : "Cultures et éducation - Recherches utopies et projets".

Télécharger le programme détaillé et les informations complémentaires

COOPÉRATION, ÉDUCATION, FORMATION

pour relever les défis du XXIe siècle

(cinquantenaire de la mort de Célestin Freinet)

  

L’objet de ce symposium (organisé par l’AFIRSE section française, l’ICEM et l’équipe EES de l’Université François Rabelais) est décrit dans l’appel 1.

Le symposium aura lieu à l’Université François Rabelais (Tours), site des Tanneurs (centre ville, au bord de la Loire). L’appel 3 fournira un plan d’accès.

Chaque participant(e) pourra présenter, dans un atelier, un projet de communication, qui a vocation à devenir une communication au colloque international de Bordeaux, début juillet 2017. L’intérêt de présenter ce projet de communication est de pouvoir tester une idée, une hypothèse, une présentation d’expérience ou d’innovation… en l’énonçant, en échangeant avec les autres membres de l’atelier — d’être ainsi en situation de compléter, d’améliorer, d’enrichir la communication. 

Coopération, Éducation, formation

pour relever les défis du XXIe siècle

(cinquantenaire de la mort de Célestin Freinet)

 

La coopération comme co-organisation

L’AFIRSE section française a engagé un travail de réflexion sur l’Éducation Nouvelle depuis 2012 : 

  • Deux séminaires (décembre 2012 et décembre 2013), co-organisés avec le département SE de l’Université François Rabelais (Tours), ont pris pour socle la question des “conditions de l’éducation“ (référence de départ aux travaux de Blais, Gauchet, Ottavi), ainsi que celle de la refondation de l’École (annoncée par le ministre Vincent Peillon).
  • Deux numéros (2012 et 2014) de la revue l’Année de la recherche en sciences de l’éducation (titrés “Conditions de l’éducation et perspectives pour l’éducation nouvelle“, I et II) ont poursuivi ce travail de réflexion. Un ouvrage collectif, en élaboration, doit le prolonger, ainsi que le symposium (2016) et le colloque (2017) internationaux « Coopération, Éducation, Formation ».

L’Institut Coopératif de l’École Moderne (ICEM)1 fédère, de puis des décennies, le Mouvement de l’École Moderne, qui se développe en Europe, en Afrique, en Asie et en Amérique, inspirant les pratiques de nombreux enseignants. Les nombreuses sollicitations nationales et internationales dont il est l’objet témoignent du rayonnement de son travail.

L’équipe de recherche EES (« Éducation, Éthique, Santé ») est constituée de pédagogues, de philosophes et de médecins. Les travaux de cette équipe portent notamment sur l’agir coopératif et les spécificités des métiers de l’humain (soignant, enseignant, formateur…).

Ces trois organisations ont décidé d’une coopération sous la forme d’un symposium (5 et 6 décembre 2016).

Séminaire de Tours - 7 et 8 décembre 2015

Nous en arrivons à notre quatrième séminaire annuel, nous pouvons donc regarder un peu en avant et en arrière, tant sur la dynamique de séminaire que de celle des publications — elles sont en partie liées.

Les séminaires de 2012 et 2013 ont porté sur la question de l’éducation nouvelle et de l’École.

Les numéros correspondants de L’Année de la recherche en sciences de l’éducation ont eu pour titres “Conditions de l’éducation et perspectives pour l’éducation nouvelle“ (I et II)1, avec des tables rondes centrées sur l’éducation nouvelle et la refondation de l’école pour le premier, sur la réforme de la formation des enseignants pour le second. 

Dans cet entre-deux, la revue est devenue celle de la section française : honneur et charge nouvelles, mais dynamique inchangée !

Le séminaire 2014, comme prévu, s’est chargé d’une réflexion sur la transdisciplinarité. Certains d’entre nous ont craint que cela ne nous éloigne de l’école, le déroulement du séminaire nous a tous rassurés sur ce point. A la fin, notre évaluation a pointé notre proximité vis-à-vis de nos deux premiers séminaires et la présence de notre référence à l’éducation nouvelle et à l’École (constante, donc).

C’est donc dans ce constat de continuité que nous avons décidé de poursuivre, lors du séminaire 2015, la réflexion sur la transdisciplinarité (à l’évidence non épuisée), tout en posant la question : “où en sommes-nous de la refondation de l’École ?“ Cela constitue donc le centre de l’appel 1.